fidor bank kryptowährungen syracom ag kryptowährung kpmg kryptowährung pdf kryptowährung fallen 2021 ursachen

Allocution du 11 novembre 2020

J’avais dit le 11 novembre 2018 au cimetière militaire que j’avais le sentiment que « ce centenaire célébré avec ferveur, sera peut-être la dernière célébration sous la forme que nous connaissons ».

Je n’avais cependant pas imaginé qu’on passerait d’une commémoration en présence d’une foule de plusieurs centaines de personnes à une commémoration symbolique réduite à une dizaine de personnes.

Nous commémorons l’armistice du 11 novembre 1918, qui mettait fin à la première guerre mondiale… mais ce matin comme vous, sans aucun doute, c’est à une autre guerre que je pense et pour laquelle l’armistice n’est qu’un espoir.

La guerre que notre pays livre aujourd’hui contre un virus et contre le fanatisme, c’est-à-dire contre des ennemis invisibles est meurtrière et touche des innocents.

Elle en est d’autant plus insupportable.

Oui, ce matin, les poilus me le pardonneront, je pense plus à Samuel Paty, un collègue historien-géographe, décapité pour avoir bien fait son métier de professeur, aux victimes de Nice, assassinées dans une église, lieu de paix par excellence et je pense aussi à tous nos compatriotes qui luttent pour la vie dans des salles de réanimation.

Mes amis, nous vivons des moments difficiles.

Notre pays doit faire face à la fois à la pandémie et à la barbarie. Pour livrer ces combats, nous devons être unis et laisser de côté nos petites querelles.

Unis comme au front avaient dit les poilus de la Grande Guerre.