bestes buch kryptowährungen tron kryptowährung wikipedia erfahrung kryptowährung daytrading steuer gewinne lohnt e sisch bitcoin mit paysafe kaufen exchange börse krypto

Présentation de la forêt communale de Moosch

La forêt communale de Moosch s'étend de part et d'autre du village. Elle a une surface de 856 ha.

Répartie entre rive gauche de la Thur (côté Vierge) 200 ha et rive droite (côté feu de St-Jean) pour le reste. Elle va de 450 m à 1100 m d'altitude.

Elle se compose de diverses essences d'arbres selon l'exposition et l'altitude. Sapins, hêtres, érables en altitude et en versants frais et humides, chênes et pins sur les versants chauds et ensoleillés. Les essences se répartissent de la manière suivante : sapins (40 %), hêtres (30 %), résineux divers (douglas, épicéas, mélèzes 17 %), feuillus divers (érables, ormes, frênes etc... 9 %), chênes (5 %) et enfin 3 % de pins.

La forêt mooschoise est divisée en 51 parcelles, afin d'en simplifier la gestion. Elle comporte 40 km de chemins carrossables et autant de pistes de débardage, ce qui permet un bon accès à toutes les parcelles et permet une exploitation rationnelle des bois.

On y prélève environ 3000 m3 de bois annuellement qui sont vendus au profit de la commune. Ces prélèvements sont calculés pour maintenir l'état boisé et la pérennité de la forêt au fil du temps.

Toutes les recommandations sur la gestion de la forêt sont consignées dans un document appelé « Aménagement ». Ce document communément appelé la Bible de la forêt est révisé et actualisé tous les vingt ans, pour tenir compte de l'évolution des peuplements. Il doit être approuvé par le conseil municipal. Une fois approuvé, il fait force de loi pour tout ce qui concerne la gestion de la forêt. En cas de très gros problèmes comme la tempête de 1999 qui a détruit l'équivalent de 6 ans de production d'un seul coup, on procède à une révision intermédiaire pour tenir compte des dégâts. Le premier aménagement de la forêt de Moosch remonte à 1867. Depuis cette date la forêt a été dotée d'un plan d'aménagement sans interruption, y compris pendant les deux guerres mondiales.

La gestion de la forêt est assurée par l'Office National des forêts pour le compte de la commune. Ce mode de gestion est imposé par l'état : les communes n'ont pas le choix du gestionnaire.

Dans notre forêt il y a aussi des animaux. On y trouve toute la faune typique des Vosges : cerfs, chevreuils, sangliers et quelques chamois. Par ailleurs on y trouve des martres, des renards, des blaireaux, quelques chats forestiers et divers petits mammifères (mulots, campagnols, écureuils, hermines et belettes). Le lynx a disparu depuis quelques années, victime du braconnage.

On y trouve aussi une trentaine d'espèces d'oiseaux dont le rare faucon pèlerin. Le grand tétras, lui, n'a plus été observé depuis les années 1990 et la gélinotte des bois depuis les années 2000 malgré des efforts de gestion en leur faveur.

De nombreux insectes et diverses plantes et fleurs dont la rare campanule à larges feuilles aux belles cloches violettes s’épanouissent dans cette magnifique forêt.

Le grand gibier est soumis à un plan de chasse annuel qui fixe le nombre d'animaux devant être prélevés chaque année. En effet, en l'absence de prédateur, il est impératif de limiter l'expansion de la grande faune qui sans cela finirait par détruire la totalité de la forêt en empêchant toute régénération et repousse des jeunes arbres. Certaines forêts de la vallée sont très impactées par les dégâts de cervidés au point que l'avenir de certaines d’entre elles est déjà compromis suite à des prélèvements insuffisants.

Ce n'est pas encore le cas de la forêt de Moosch, mais la commune reste très vigilante sur le sujet. En effet, il vaut mieux prévenir que guérir. Il est plus facile de maintenir la population de cervidés à un niveau compatible avec la vie de la forêt que de la réduire une fois que les animaux sont devenus trop nombreux.

Au point de vue tourisme, la forêt du village représente incontestablement un atout majeur. Plusieurs km de sentiers balisés qui permettent d'agréables promenades. Deux chalets-abris ouverts au public : la Mésange situé au-dessus du chemin menant à la ferme du Belacker et celui du Kolabi situé en retrait du carrefour du même nom sont des lieux d’accueil particulièrement appréciés.

Notre forêt est belle et ouverte à tous, en échange nous demandons à tous les usagers de la respecter, de ne pas y laisser traîner leurs déchets, de ne pas commettre de dégâts et de respecter la signalisation et les autres usagers.